Une seconde tribune de militaires



Une seconde tribune a été publiée par Valeurs actuelles. Cette tribune est ouverte à la signature des Français. Elle est rédigée par des militaires d’active et elle conforte la première tribune des généraux. Il est notamment écrit : « Nos aînés, ce sont des combattants qui ont mérité qu’on les respecte. Ce sont par exemple les vieux soldats dont vous avez piétiné l’honneur ces dernières semaines. Ce sont ces milliers de serviteurs de la France, signataires d’une tribune de simple bon sens, des soldats qui ont donné leurs plus belles années pour défendre notre liberté, obéissant à vos ordres, pour faire vos guerres ou mettre en œuvre vos restrictions budgétaires, que vous avez salis alors que le peuple de France les soutenait ». Cette seconde tribune pose cette question : « Tous nos aînés, ceux qui ont fait de notre pays ce qu’il est, qui ont dessiné son territoire, défendu sa culture, donné ou reçu des ordres dans sa langue, ont-ils combattu pour que vous laissiez la France devenir un État failli, qui remplace son impuissance régalienne de plus en plus patente par une tyrannie brutale contre ceux de ses serviteurs qui veulent encore l’avertir ? ».


Le désaveu est cinglant pour la macronie. La grande muette dit publiquement certaines vérités au chef de l’État. Emmanuel Macron et sa clique accusent le messager d’être responsable du contenu du message. Mais les faits sont têtus. Les Français voient bien que la situation se dégrade et ce n’est pas en demandant aux militaires de garder le silence que les problèmes disparaitront miraculeusement. Après deux assassinats de policiers par des « chances pour la France », l’absurdité de la politique menée depuis 4 décennies est flagrante. La faillite de l’idéologie cosmopolite est évidente : de l’instauration du regroupement familial à la demande du grand patronat en 1976 jusqu’au laxisme actuel de la justice envers les racailles ; tout concourt à la dislocation de la France.


La macronie ne craint pas un coup d’État même si elle dénonce le comportement des militaires et cherche à les sanctionner. Une vision bien pire fait peur à nos gouvernants : perdre le pouvoir. En effet, cette polémique enfle à un an de la présidentielle. Le compte à rebours a commencé et la perspective d’une défaite électorale hante les esprits en haut-lieu. Emmanuel Macron a gagné en 2017 en se présentant comme un nouveau venu qui allait dynamiser le vieux monde politique. Il a aussi été aidé par un parquet financier d’une grande rapidité pour mettre en examen François Fillon. Aujourd’hui, Emmanuel Macron apparait comme un apparatchik défendant avec morgue un système vermoulu. Il se pourrait que les Français décident de le dynamiter en 2022 !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black