top of page

Le JDD dans la tourmente



Les journalistes du Journal du Dimanche (JDD) sont en grève pour protester contre la nomination de Geoffroy Lejeune à sa direction. La société des journalistes (SDJ) proteste contre son arrivée car la future ligne éditoriale ne leur convient pas. Le JDD n’a pas paru depuis 3 semaines et 94% des journalistes ont voté pour la poursuite de la grève. Les grévistes estiment que la ligne éditoriale de Geoffroy Lejeune « va à l’encontre de l’histoire et de l’identité du journal ». Les journalistes exigent ainsi une garantie d’indépendance de la ligne éditoriale. Une caisse de grève a été ouverte pour soutenir le mouvement et une pétition a été lancée. Elle a recueilli plus de 34 000 signatures.


Geoffroy Lejeune était le directeur de la rédaction de l’hebdomadaire Valeurs actuelles qui assume une ligne éditoriale conservatrice. La Commission européenne a donné son feu vert au rachat du groupe Lagardère par Vivendi. Lagardère rassemble Paris Match, Europe 1 et Hachette. Vivendi est dirigé par Vincent Bolloré qui partage les opinions conservatrices de Geoffroy Lejeune. Le groupe Vivendi compte dans son giron le groupe Canal+ et les chaines C8 et CNews ainsi que le groupe de presse magazine Prisma et le groupe d’édition Editis.


Les réactions ont pris une ampleur inattendue avec une tribune-pétition dans le journal Le Monde signée par plus de 400 personnalités : des chanteurs, acteurs, journalistes etc… Pour les signataires : « Le JDD ne peut devenir un journal au service des idées d’extrême-droite ». D’autre part, dans un courrier commun les dirigeantes de la CGT -Sophie Binet- et de la CFDT -Marylise Léon- ont interpellé Elisabeth Borne sur « l’arrivée de l’extrême-droite au JDD ». Les deux dirigeantes appellent à « une révision du cadre légal » actuel qui a atteint ses limites afin de protéger le « pluralisme de l’information et la diversité de la production culturelle ».


Toutefois elles ne s’offusquent pas quand la majorité de grands médias sont pro-gouvernementaux. De même, la majorité des productions artistiques et culturelles sont politiquement correctes. Mais cette domination ne les dérange pas. Il convient de défendre le pluralisme uniquement quand un journal pourrait changer sa ligne éditoriale médiatiquement correcte. On verra bientôt qui aura le dernier mot : les journalistes obtiendront-ils le renvoi de Geoffroy Lejeune ou l’actionnaire principal imposera-t-il une nouvelle ligne éditoriale au JDD ?


D’ailleurs, il n’est pas certain qu’un changement de ligne éditoriale au JDD soit préjudiciable aux ventes car la France penche de plus en plus à droite à cause des questions migratoires et identitaires. Les dernières émeutes urbaines ne vont pas faire remonter la popularité des partisans du politiquement correct !

Comentários


Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
bottom of page