La France des enfants des autres d’Emmanuel Macron



Dans sa lettre de candidature, Emmanuel Macron a écrit : « L’enjeu est de bâtir la France de nos enfants, pas de ressasser la France de notre enfance ». Cette injonction est intéressante et elle résume bien l’idéologie qui anime le président sortant. Il s’agit de se projeter dans un futur idéalisé et de rejeter le repli sur soi et la nostalgie. Le monde de demain devra être ouvert et multiculturel selon la doxa de la gauche américaine. Tout ce qui vient de l’étranger serait forcément une chance pour le pays d’accueil.


Pourtant la propagation d’une pandémie venue de Chine et l’attaque récente de la Russie contre l’Ukraine prouvent bien que des dangers mortels peuvent venir de l’étranger. Ainsi, la France désirée par Emmanuel Macron sera une France ouverte sur des problèmes inextricables. La France ne pourra jamais accueillir toute la misère du monde. La France deviendra alors un pays ravagé par des tensions communautaires car les pays multiculturels sont également multi-conflictuels. Nos enfants seront plongés dans des conflits sans fin.


De plus, le monde rêvé par Emmanuel Macron est un monde qui renie son passé. L’affirmation que l’Europe n’a pas de racine chrétienne prouve bien l’absurdité de l’idéologie cosmopolite. Des églises et des cathédrales se trouvent au centre des villages et des villes françaises. Nos cimetières sont remplis de tombes avec des croix et des idéologues sectaires prétendent que l’Europe n’a pas de racines chrétiennes. Les Français sont sommés de se déraciner et de se déchristianiser pour mieux accueillir la diversité. Mais c’est le propre de l’Homme de recueillir l’héritage de ses ancêtres car les animaux n’ont pas conscience d’être les descendants d’une lignée. L’Occidental n’a aucune raison d’être déshérité et de rejeter son passé.

L’idéologie prétendument progressiste d’Emmanuel Macron est en réalité une obsession liée à la seconde guerre mondiale. La peur du retour potentiel d’un nouvel Hitler conduit les « progressistes » à voir des fascistes partout. Tous ceux qui ne sont pas d’accord avec eux sont traités de fachos. Cette fachophobie conduit à promouvoir une société dans laquelle les Français de souche seront minoritaires. Dans cette société, un futur Hitler n’est plus audible car il n’y a plus de majorité chrétienne pour opprimer une minorité.


La société macronienne n’est pas conçue pour nos enfants mais pour accueillir sans restriction les enfants des autres. A terme, nos enfants devront être minoritaires pour satisfaire les lubies cosmopolites de nos dirigeants actuels. L’enfer est pavé de bonnes intentions !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black