top of page

Erga : une influenceuse qui se fait remarquer



Erga est une jeune femme qui s’exprime sur les réseaux sociaux. Elle se fait remarquer par ses opinions politiquement incorrectes. La soumission à la bien-pensance ne fait pas partie de son répertoire. Elle compte une quinzaine de milliers d’abonnés sur ses comptes Tiktok et Instagram. Ses prises de position sont vraiment engagées. Elle peut aussi pousser la chansonnette avec une guitare. Elle a grandi dans un milieu patriote et elle a eu une éducation traditionnelle. Mais par la suite, elle a évolué dans un milieu artistique. Elle faisait des concerts dans des salles de bars avec sa guitare. Elle a remarqué que le milieu culturel est considéré par la gauche comme son domaine réservé.


A un moment, elle a décidé de s’exprimer librement et de contester la doxa actuellement dominante. Dans son clip sur YouTube « Je me coupe une mèche de cheveu en soutien aux Iraniennes », elle affirme : « Qu’est-ce qui se cache derrière cet acte complétement nul et inutile, et hypocrite. Biberonnées, grassement nourries et blanchies par la doxa dominante depuis environ toujours, je vis bien loin des horreurs que vivent les Iraniennes (mais ça tant mieux). Mais tout aussi loin de la réalité de mon propre pays, qui précisément à cause de mon idéologie de grosse lâche n’aura bientôt plus rien à envier à ces dictatures islamiques en question ».


Ses vidéos ont parfois été censurées par les modérateurs de certains réseaux sociaux. Toutefois elle continue de s’exprimer à intervalles réguliers même si ses supporters trouvent ses interventions peu fréquentes. La qualité compense la quantité. Son impertinence et sa liberté de ton tranchent avec les discours conformistes des artistes gauchistes. Elle qualifie le gauchisme de « maladie mentale du XXIe siècle » dans LV2 Gauchisme. Elle précise concernant les adeptes de la bien-pensance : « L’existence d’un racisme anti-blanc n’est pas vraiment compatible avec mon idéologie bien-pensante qui se base sur l’auto-flagellation alors que tous les peuples ont commis des atrocités, et que c’est même l’homme blanc qui a inventé les droits de l’Homme, et de la femme d’ailleurs ».


Avec ce genre de déclarations, elle ne risque pas d’être invitée sur les grandes chaines d’information. Toutefois exprimer des idées transgressives aujourd’hui ne permet pas de conclure qu’elles ne seront jamais acceptées à l’avenir.

Comentarios


Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
bottom of page