Éric Zemmour : quitte ou double ?




Éric Zemmour dans le sondage Cluster 17 du 22 janvier 2022 s’appuie sur un échantillon de 2548 sondés alors que la plupart des instituts de sondage ont un échantillon d’environ 1000 sondés. Le sondage Cluster 17 affiche les résultats suivants :

- Emmanuel MACRON 22%

- Marine LE PEN 15%

- Valérie PECRESSE 14%

- Éric ZEMMOUR 14%

- Jean-Luc MELENCHON 13%


Un tassement des principaux candidats est visible. Emmanuel Macron se situe à un faible niveau par rapport aux estimations d’autres instituts de sondage. Quatre candidats se retrouvent très proches entre 15 et 13% d’intentions de vote. Ce sondage laisse penser que rien n’est joué pour la seconde place permettant d’accéder au second tour de la présidentielle. Quatre candidats sont en position de se qualifier face à Emmanuel Macron.


On affirme souvent que l’on préfère l’original à la copie. Il est donc logique que Marine Le Pen soit devant Éric Zemmour dans les sondages. Il a réalisé une percée significative grâce à un discours clivant sur l’immigration incontrôlée et le danger qu’elle représente pour la France. Mais le discours d’Éric Zemmour apparait ainsi comme un plagiat de celui de Marine Le Pen.


Pour poursuivre son ascension, il faudrait qu’Éric Zemmour s’attaque au point fort d’Emmanuel Macron : la gestion de la crise sanitaire. La pandémie est paradoxalement un atout pour Emmanuel Macron car il incarne le chef de guerre qui combat un virus étranger. Les Français sont majoritairement reconnaissants des initiatives prises pour les protéger quoi qu’il en coûte. Certaines décisions sont liberticides mais elles sont acceptées au nom du bien commun.


Il conviendrait de contrebalancer ce narratif macronien en insistant sur les réductions administratives des lits dans les hôpitaux. Ces suppressions se sont poursuivies en 2020 et 2021 en pleine crise du covid. Ces réductions absurdes démontrent qu’une bureaucratie déconnectée des réalités poursuit inexorablement une politique de réduction des coûts. Mais avec une population vieillissante, il est normal d’augmenter les dépenses de santé. Un discours insistant sur le souhait de protéger la santé des Français serait opportun. Les retraités seraient surement sensibles à cette thématique.


Enfin, il existe une attente au sujet du pouvoir d’achat. Il faudrait également faire une proposition forte sur ce thème sur le modèle du slogan « travailler plus pour gagner plus ». Ce second axe est indispensable pour prétendre gagner la présidentielle.

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black