Présidentielle américaine : la victoire en fraudant



Le résultat de l’élection américaine est désormais définitif : Joe Biden sera le prochain président le 20 janvier prochain. Donald Trump a dénoncé les fraudes du scrutin du novembre. Il était en tête dans plusieurs États clés. Dans la nuit, les scrutateurs démocrates ont fait sortir les observateurs républicains au motif que tous les bulletins étaient comptabilisés. Ensuite des votes par correspondance auraient été sortis des cachettes et ils auraient été comptabilisés. Les scores se sont alors inversés car ces bulletins étaient massivement pour Biden. De plus, les machines de comptage Dominion auraient été programmées pour avantager le candidat démocrate. Donald Trump estime qu'il aurait été élu sans cette fraude de grande ampleur.


Dans son discours, Donald Trump a donné des exemples de fraudes. En Pennsylvanie, 8 000 morts ont voté ; 55 000 bulletins de vote remplis ont été reçus par les services de l’État avant même qu’ils n’aient été envoyés aux électeurs ; 14 000 personnes ne vivant plus dans l’État ont illégalement voté. Dans le Nevada, 42 000 personnes ont voté deux fois. En Arizona, 36 000 clandestins ont voté ; 11 000 votes de plus qu’il n’y a d’électeurs ayant voté ont été enregistrés. Dans le Michigan, plus de 35 000 bulletins de vote sans adresse ont été acceptés ; 13 000 personnes n’habitant pas dans l’État ont voté ; 17 000 morts ont voté. Le Président Trump a ajouté : « C’est Hillary Clinton qui ne doit pas être contente aujourd’hui, elle doit se demander pourquoi les Démocrates n’ont pas fait tout cela pour elle en 2016 ».


Lors de l’intrusion des partisans de Trump à l’intérieur du Capitole, une femme a été tuée par un policier. Il s’agit d’Ashli Babbitt. Elle avait 35 ans et elle a servi pendant 14 ans dans l’armée de l’air américaine. Sa mort n’a pas provoqué une campagne de presse haineuse contre le policier ; contrairement à celle de George Floyd. Pour les médias « politiquement corrects », la vie d’une femme blanche ne vaut pas la vie d’un homme noir !


Joe Biden a promis de naturaliser 11 millions de clandestins afin de réduire le poids électoral des Américains blancs. L’oligarchie mondialiste veut empêcher toute possibilité de victoire électorale des patriotes américains à l’avenir. Il faut absolument que les États-Unis deviennent un modèle de société multiculturelle et diversitaire. Toutefois, une incertitude demeure : comment vont réagir les 74 millions d’Américains qui ont voté Trump ?


Il est probable que le patriotisme survive à la défaite de Trump !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black