Paris saccagée ?




L’enlaidissement de Paris est dénoncé sur les réseaux sociaux via #saccageparis. Des photos sont disponibles qui mettent en évidence la saleté et le manque d’entretien des rues parisiennes : des tags, des affichages sauvages, des panneaux de signalisation abimés, des ordures accumulées, des chaussées défoncées, des barrières de chantier à l’abandon…. De plus, certaines initiatives de la mairie ont aggravé la situation : des planches en bois mal taillées servant de bancs, des cagettes autours des arbres et l’installation d’urinoirs sur les trottoirs. La municipalité a également pris l’habitude d’installer des plots jaunes en plastique pour délimiter les pistes cyclables.


L’homme qui a pris cette initiative sur les réseaux sociaux souhaite conserver l’anonymat. Il affirme être un Parisien depuis 20 ans et « avoir vu la ville se dégrader depuis l’arrivée d’Anne Hidalgo à la tête de l’Hôtel de ville ». Anne Hidalgo a réagi à ces critiques en dénonçant une « campagne de dénigrement » et une « proximité » avec l’extrême-droite. L’exécutif de la mairie a précisé : « Comme toute les villes de France, Paris est confrontée à des incivilités et à des problèmes de régulation de l’espace public ». Rachida Dati, maire du VIIe arrondissement de Paris, a déclaré : « Derrière ces photos, il y a l’insécurité, la ghettoïsation, le déclin social et économique de Paris ».


La polémique prend des proportions considérables. Paris est la ville lumière dans l’imaginaire collectif. Sa transformation en ville poubelle ne concerne pas seulement les Parisiens. C’est une honte pour les Français. Paris est la capitale de la France. Les touristes étrangers croient découvrir une ville romantique et glamour et ils tombent sur des lieux enlaidis ou insalubres. Cette triste réalité est désastreuse à terme pour la renommée de la France et son attractivité touristique. Toutefois, cette régression parisienne est un exemple de l’inclinaison vers la décadence de nos « élites ». Dans la continuité du vagin de la reine dans les jardins du château de Versailles et du plug anal place Vendôme ; pourquoi épargner la ville de Paris ?


Les soixante-huitards braillaient : « Il est interdit d’interdire ». Après un demi-siècle de déconstruction, il ne faut pas s’étonner si Paris ressemble de plus en plus à une ville saccagée. A quand le retour du bon sens et du bon goût ?

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black