Le vote par correspondance pour la présidentielle ?



Des députés LREM ont déposé un amendement permettant d’étendre la possibilité de voter par correspondance à toute personne inscrite sur les listes électorales pour l'élection présidentielle de 2022. Ces députés invoquent dans « un contexte sanitaire incertain », la nécessité de rendre possible le vote par correspondance qui « paraît à la fois simple, logique et important ».


Il est pourtant avéré que le vote par correspondance facilite les fraudes. Il a été supprimé en France pour cette raison en 1975. Ainsi, Donald Trump était en tête dans des États-clés avant que la comptabilisation de votes par correspondance n’inverse la tendance. Joe Biden, dans une intervention télévisée surréaliste, a déclaré avant l’élection de novembre avoir mis en place « la plus extensive et inclusive organisation de fraude électorale de l'histoire de la politique américaine ». (cf. lien internet)


Un article de l’hebdomadaire américain Time explique qu’une alliance informelle entre des militants de gauche et des hommes d’affaires a été conclue pour empêcher la réélection de Trump. Cet article précise : « Leur travail a touché tous les aspects de l’élection. Ils ont amené les États à modifier les systèmes et les lois électorales et ont contribué à obtenir des centaines de millions de dollars de financement public et privé. Ils ont repoussé des procès pour suppression d’électeurs, recruté des armées de travailleurs électoraux et obtenu que des millions de personnes votent par correspondance pour la première fois ». L’hebdomadaire qualifie ce qui pourrait être une fraude électorale comme « un extraordinaire effort d’ombre consacré non pas à gagner le vote mais à s’assurer qu’il soit libre et équitable, crédible et non corrompu ».


On pourrait justifier le vote par correspondance par la volonté de réduire l’abstentionnisme. Mais un amendement déposé discrètement fait naître le soupçon d’une volonté de frauder. Cet élargissement du vote par correspondance nécessiterait un large débat public, voire un référendum. Dans le cas contraire, une révolte populaire sur le modèle des gilets jaunes pourrait survenir avant la présidentielle. La Macronie devrait se souvenir que les « Gaulois réfractaires » ont obtenu la suppression des hausses de taxes sur le carburant. Une réintroduction du vote par correspondance pourrait servir de détonateur pour une nouvelle phase de manifestations, avec des conséquences potentiellement explosives pour la Macronie.


youtu.be/BRZEs9BRGK4

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black