Le drapeau européen sous l’Arc de Triomphe : une provocation ?



Le drapeau de l’Union européenne a été installé seul sous l’Arc de Triomphe en ce début d’année puis rapidement retiré. Il s’agit de signaler que la France prend la présidence tournante de l’Union européenne pour six mois. L’Arc de Triomphe a été construit par Napoléon pour rendre hommage aux soldats de l’Empire. Il doit célébrer les victoires des armées françaises et perpétuer leur souvenir. Les noms des grandes batailles de la Révolution et de l’Empire sont gravés sur les faces intérieures des piliers du monument. Depuis 1921, le Soldat inconnu est inhumé sous l’Arc de Triomphe : « Ici repose un soldat français mort pour la patrie 1914-1918 ».


Le remplacement du drapeau français par le drapeau européen symbolise une révolution idéologique. Le cosmopolitisme devrait se substituer au patriotisme. Mais ces deux idéologies sont incompatibles. Le Soldat inconnu est mort en combattant une autre puissance européenne. On ne peut pas servir deux maîtres en même temps. La suprématie de l’Union européenne implique la soumission de la France. Depuis 2015, l’Allemagne a pris la tête de l’Union européenne. La chancelière a décidé seule d’importer plus d’un million d’immigrés sans consulter les autres pays européens. Elle a ensuite demandé aux autres pays d’accepter des quotas d’immigrés car elle a été dépassée par l’ampleur de la vague migratoire qu’elle avait provoquée. La Commission de Bruxelles présidée par une Allemande amplifie la puissance germanique.


Les Français ont l’impression qu’ils ne maîtrisent plus leur destinée. Ils peuvent voter à droite, à gauche ou au centre ; et c’est toujours la même politique européiste qui est mise en œuvre depuis des décennies malgré les changements d’étiquettes politiques des présidents successifs. Ce constat est dû au fait que nos dirigeants sont convertis au multiculturalisme. Jean-Jacques Rousseau dans L’Émile affirme : « Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares pour être dispensé d’aimer ses voisins ». Emmanuel Macron correspond bien à ce portrait.


La révolution en marche est aussi anthropologique. L’Homme blanc est sommé de se déconstruire par des militants sectaires qui poursuivent un combat antifasciste anachronique. Des « progressistes » ont décrété que les racines chrétiennes de l’Europe n’existent pas. Il faudrait donc se déchristianiser et se déraciner. Les Français seraient aussi coupables de crimes colonialistes et esclavagistes. Il faudrait donc s’agenouiller devant les minorités et s’excuser d’exister. Pour expier ses péchés, la solution consisterait à se soumettre à une créolisation obligatoire.


Le drapeau européen à la place du drapeau français est symboliquement une triple soumission : à l’Union européenne, à l’Allemagne et au multiculturalisme.

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black