Le débat entre Éric Zemmour et Philippe de Villiers




Un débat a été organisé le 16 avril 2021 sur Cnews entre Éric Zemmour et Philippe de Villiers. Un bilan de la gestion de la crise sanitaire par l’Union Européenne est présenté. Philippe de Villiers affirme qu’Emmanuel Macron a voulu profiter de la crise du Covid pour accroître la puissance de l’UE. Il a convaincu Angela Merkel de confier aux commissaires de Bruxelles la négociation de l’achat des vaccins. Éric Zemmour précise que ceux-ci ont négocié à la baisse les prix. Mais certains États ont accepté de payer plus cher et ils sont servis en priorité. L’UE passe après, et donc la France. Philippe de Villiers remarque que l’Europe de la coopération devient l’Europe de l’intégration mondiale après le traité de Maastricht en 1992, avec notamment une dépendance vis-à-vis des pays producteurs de masques.


Philippe de Villiers pense que la souveraineté est nationale et elle ne peut pas être européenne car l’Europe n’est pas une nation. On est souverain ou pas. Il précise que l’Europe est une des causes du déclin français. Le niveau européen ne fonctionne pas (exemple des vaccins). La puissance n’est pas liée à la taille. Une petite nation peut être puissante (Israël) et c’est identique pour les entreprises. Éric Zemmour croit qu’il existe encore un rapport entre la taille et la puissance. Les États-Unis et la Chine ont une taille mondiale. Mais l’Europe puissance est un fantasme des élites françaises. Il précise : « L’Europe est uniquement une machine à défaire la puissance pour sortir de l’Histoire ». Le discours sur la nécessité d’une Europe forte pour moderniser la France est fallacieux. En réalité, l’UE est « un des agents de la tiers-mondialisation de la France ».


Philippe de Villiers remarque : « La machine bruxelloise nous entraine dans un processus de colonisation mortel ». Il propose un « Bruxellit » : les commissaires de Bruxelles doivent quitter l’Union Européenne. Il faudrait un retour au traité de Rome et une alliance avec le groupe de Višegrad. Il faudrait surtout construire une autre Europe avec la Russie et le Royaume-Uni. Il précise : « L’Europe est trop petite pour la France ». La France doit viser une influence mondiale.


Pour Éric Zemmour, un débat sur les institutions européennes serait une erreur car il faut se concentrer sur la question migratoire. Les Français ne sont pas prêts à rester seuls depuis la défaite de 1870. La question migratoire est prioritaire et une« stratégie du dédain » doit être mise en œuvre. Il faudrait respecter les traités et bloquer l’intégration européenne. Philippe de Villiers pense que cette attitude correspond à celle d’un élève qui reste au fond de la classe en refusant l’autorité du professeur. De plus, il évoque un risque beaucoup plus grave : « La France est peut-être en train de mourir ». Le multiculturalisme conduit à la multi-conflictualité. La cohabitation de deux civilisations sur un même territoire présente un énorme risque. Pour Éric Zemmour, Bruxelles n’a pas de moyens de rétorsion contre la France. Il faudrait faire un référendum pour que la loi française soit supérieure au droit européen. Il précise : « Il faut bloquer cette grotesque grenouille bruxelloise qui veut se faire aussi grosse que le bœuf étatique et qui prétend avoir une politique étrangère ».

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black