top of page

La récupération de la mort de Nahel



Le mardi 27 juin 2023, deux motards remarquent une Mercedes noire avec une plaque polonaise circulant à vive allure sur une voie réservée aux bus. Mais le conducteur n’obtempère pas aux demandes des policiers de s’arrêter. Il grille un feu rouge. Les fonctionnaires suivent le véhicule et ils le rattrapent dans un embouteillage. Le véhicule est arrêté et deux policiers braquent leurs armes vers le conducteur : l’un au niveau de la portière et l’autre près de l’aile avant gauche.


Une caméra de surveillance filme la scène. Le conducteur décide de repartir brusquement et le policier près de l’aile du véhicule tire. Le véhicule roule un peu et il va s’encastrer dans du mobilier urbain. Un des passagers est arrêté et un second réussit à prendre la fuite. Mais le conducteur est décédé. Il s’agit d’un jeune homme de 17 ans prénommé Nahel.


Il était déjà connu des services de police. Il avait fait l’objet de 12 interpellations pour des délits divers dont 4 refus d’obtempérer. Il avait été placé en garde à vue le 24 juin 2023 et il devait comparaître devant le tribunal pour mineur en septembre prochain. Il conduisait sans permis et sans assurance des véhicules avec de fausses plaques d’immatriculation. Il avait aussi été interpellé pour usage et détention de stupéfiants. Néanmoins il n’avait pas encore été condamné par un tribunal.


La diffusion de la vidéo provoque une polémique d’ampleur nationale. Emmanuel Macron a qualifié d’ « inexplicable et inexcusable » sa mort. Mais le président du sénat Gérard Larcher a précisé : « Inexplicable, c’est à l’enquête de l’expliquer. Inexcusable, c’est à la justice de le dire ». Emmanuel Macron semble prendre le parti du délinquant et influencer la justice. Celui-ci ne serait pas mort s’il s’était soumis au contrôle de police. Mais sa décision de se rebeller contre les policiers a provoqué sa perte. Le policier qui a tiré a été placé en garde à vue pour homicide volontaire. Il s’agit d’un motard de 38 ans qui a été décoré pour acte de courage et dévouement durant le mouvement des gilets jaunes.


La mort de ce jeune délinquant d’origine algérienne a provoqué des heurts dans les banlieues de nombreuses villes françaises. Des tirs de mortier et des incendies volontaires sont recensés depuis plusieurs nuits. Le spectre des émeutes de 2005 réapparait. Pourtant il existe des décès injustes qui ne provoquent pas de soulèvement : la mort de Lola par exemple. Mais d’autres décès dégénèrent en pillages de magasins et en affrontements avec les forces de l’ordre. Certains morts sont plus explosifs que d’autres !

コメント


Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
bottom of page