La déconstruction de Noël souhaitée par une commissaire européenne



La commissaire européenne à l’égalité, Helena Dalli, a proposé un guide sur la communication inclusive. Il recommande aux fonctionnaires européens de s’abstenir de faire référence à Noël et d’éviter l’emploi des prénoms typiques d’une religion comme Marie ou Jean. Son manuel de la communication inclusive recommande de remplacer l’expression « vacances de Noël » par « période des vacances ». Cette politique prétendument inclusive cherche manifestement à exclure les références chrétiennes de toute communication des instances européennes.


Il ne faut toutefois pas jeter la pierre à cette socialiste maltaise car c’est Jacques Chirac qui en 2004 s’opposa à la référence aux racines chrétiennes de l’Europe dans le projet de Constitution européenne. Les racines chrétiennes de l’Europe ont donc été exclues à la demande du président français. Mais la candidate Les Républicains a récemment défendu les racines chrétiennes de l’Europe. Valérie Pécresse a précisé que « faire le procès de Noël » tout en « faisant la promotion du hijab » s’inscrit dans un mouvement de « folie destructrice » qui « condamne nos racines et piétine nos valeurs ».


Français Xavier Bellamy a également protesté contre cette exclusion. Le député européen explique que « nier ce qui nous relie, c’est détruire toute possibilité d’appartenir à une culture commune, tout espoir d’assimilation et ouvrir ainsi la voie à l’éclatement de nos sociétés, aux revendications communautaristes qui préparent les affrontements à venir ». Le débat sur les racines chrétiennes est donc loin d’être clos entre ceux qui pensent qu’elles excluent car tous les Européens ne sont pas chrétiens et ceux qui croient que l’inclusion nécessitent des références communes. Le vrai problème est que la commission de Bruxelles promeut le rejet des racines chrétiennes de l’Europe tandis que leurs défenseurs n’y siègent pas !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black