Joe Biden : un modèle pour Emmanuel Macron ?




Emmanuel Macron est apparu avec le drapeau américain en arrière-plan lors d’une intervention au milieu de la nuit, à la suite de l’intrusion de partisans de Trump dans le Capitole. Il a déclaré : « Quand dans une des plus vieilles démocraties du monde, des partisans d’un président sortant remettent en cause, par les armes, les résultats légitimes d’une élection ; c’est une idée universelle : celle d’un homme-une voix, qui est battue en brèche ». Emmanuel Macron semble ignorer que des soupçons de fraudes massives existent concernant le déroulement de l’élection américaine. Si ces fraudes étaient prouvées, l’élection de Biden ne pourrait pas être qualifiée de légitime.


De plus, les partisans de Trump n’ont pas remis en cause par les armes le résultat d’une élection. Au contraire, les armes étaient du côté des forces de l’ordre. Lors de l’intrusion des partisans de Trump à l’intérieur du Capitole, une femme a été tuée par un policier. Il s’agit d’Ashli Babbitt. Elle avait 35 ans et elle a servi pendant 14 ans dans l’armée de l’air américaine. Sa mort n’a pas provoqué une campagne de presse haineuse contre le policier ; contrairement à celle de George Floyd. Pour les médias « politiquement corrects », la vie d’une femme blanche ne vaut pas la vie d’un homme noir !


Joe Biden est le représentant d’une oligarchie décadente qui veut imposer son modèle de société à la terre entière. Les populistes sont voués aux gémonies et tous les coups sont permis pour les vaincre. Il est interdit de remettre en cause la doxa du parti démocrate : le multiculturalisme et le cosmopolitisme. Ainsi, le compte Twitter de Donald Trump a été supprimé définitivement alors qu’il est encore le président américain en exercice. Quelle honte pour la démocratie américaine !


Emmanuel Macron a précisé : « Nous ne céderons rien à la violence de quelques-uns qui veulent remettre en cause cela. ». Ce discours est inquiétant pour les Français. Si le gouvernement français décidait d’autoriser le vote par correspondance sur le « modèle » américain, les Français auraient-ils le droit de contester cette décision dans la rue ? Emmanuel Macron voudrait-il ne rien céder aux opposants politiques ? Les comptes sur internet des patriotes français seraient-ils supprimés ?


Un constat s’impose : Emmanuel Macron a avoué sa soumission idéologique envers la gauche américaine. Le parti de l’étranger est au pouvoir !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black