Emmanuel Macron : le président qui n’aime pas les Français ?



Emmanuel Macron a récemment tenu un discours dithyrambique au sujet de la Seine-Saint-Denis. Il affirme : « C’est le département le plus jeune de France, avec deux aéroports internationaux, le plus important stade sportif français et le plus grand nombre de créations de start-up par habitant ». Il conclut qu’il ne manque « que la mer pour faire la Californie ». Néanmoins, Emmanuel Macron tempère ses propos et il reconnait des tensions sociales, un retard économique et une insécurité.


Emmanuel Macron n’ignore pas que la Seine-Saint-Denis est largement peuplée d’étrangers et de Français d’origine immigrée. Il croit sincèrement que l’immigration est une chance pour la France Cet éloge est motivé par sa xénophilie. Lors de sa campagne électorale de 2017, il a qualifié la colonisation en Algérie de crime contre l’humanité. Cette attaque à l’encontre des Français était déjà injuste. L’Algérie n’existait pas avant la colonisation. Il y avait le port d’Alger qui était un repère de pillards et d’esclavagistes et un territoire peuplé de nomades. Ce sont les Français qui ont construit les routes, les hôpitaux, les écoles, les voies ferrées et mis en culture les terres. Ce sont aussi les Français qui ont découvert le pétrole, devenu aujourd’hui la principale exportation de l’Algérie.


Ce sentiment de défiance envers les Français est encore confirmé par son initiative au Rwanda. Il s’est rendu au mémorial du génocide de Kigali pour déclarer : « En me tenant avec humilité et respect, à vos côtés, ce jour, je viens reconnaître nos responsabilités ». Il a toutefois précisé que la France n’a pas été complice des génocidaires. C’est une évidence : ce sont les Hutus qui ont massacré les Tutsis en 1994. Emmanuel Macron cède encore une fois à la manie de la repentance pour des fautes imaginaires. Le Rwanda n’est même pas une ancienne colonie française. Pourquoi les Français devraient être tenus pour responsables de cette guerre tribale ?


Emmanuel Macron est en réalité au service d’une idéologie importée des États-Unis, et qui se prétend politiquement correcte. La Californie est un État « progressiste » qui vote démocrate. L’université gauchiste de Berkeley se trouve en Californie ainsi qu’Hollywood. Mais en accordant le primat à une idéologie mondialiste, Emmanuel Macron ne peut pas être au service de la France. Il donne l’impression de ne pas aimer les Français. C’est la conséquence de sa soumission à la gauche américaine. On ne peut pas servir deux maîtres en même temps !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black