Callac : l’immigration imposée



Callac a été choisie par une famille fortunée pour y installer des immigrés. Une fondation familiale créée en 2009 ayant pour objectif des actions de solidarité souhaite promouvoir la diversité. Callac est une bourgade de 2 200 habitants dans les Côtes-d’Armor. Elle a été retenue parmi une vingtaine d’autres communes afin « d’allier l’insertion de réfugiés au développement d’un territoire ». Ce projet nommé Horizon a comme objectif de bâtir « une Arche de Noé des temps modernes » au cœur de la Bretagne. Il s’agit aussi de transformer Callac en « village pionnier » qui servira de « modèle duplicable » dans d’autres régions.


Le conseil municipal a voté pour ce projet. Mais le débat démocratique n’est pas à l’ordre du jour. Les habitants n’ont pas été consultés. Certains sont opposés au projet Horizon. Ils souhaitent profiter de la tranquillité de leur village et ils n’ont pas demandé à expérimenter un « village pionnier ». Ainsi deux manifestations sont prévues le 17 septembre 2022 à Callac : l’une pour s’opposer au projet et l’autre pour le soutenir. Les opposants ont le soutien du parti Reconquête tandis que l’extrême-gauche bretonne appelle à manifester en faveur du projet. Une pétition signée par 4 000 personnes circule pour s’opposer au projet Horizon. Elle précise : « Nous pensons qu’une commune ne peut pas accueillir en quelques années 5% de sa population sans risquer de se transformer profondément ».


Il serait possible d’organiser un référendum local afin de connaître l’avis des habitants de Callac. Ce serait une démarche démocratique plutôt que de passer en force. De plus, la fondation familiale pourrait effectuer ce genre d’expérimentation dans ses propriétés. Les initiateurs du projet pourraient goûter personnellement aux joies du multiculturalisme plutôt que de l’imposer aux habitants de Callac. Mais les cosmopolites se croient tout permis, c’est à cela qu’on les reconnait !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black