Le Liban : la France de demain ?

09/08/2020

 

Emmanuel Macron a effectué un déplacement deux jours après l’explosion d’un hangar dans le port de Beyrouth. Il a déclaré : « Nous savons que la crise ici est grave, elle implique une responsabilité historique des dirigeants en place. C’est une crise politique, morale, économique et financière, dont la première victime est le peuple libanais ». Il a promis l’arrivée du porte-hélicoptères Tonnerre qui viendra avec des médicaments et des équipes de soignants. Dans l’attente des résultats de l’enquête, la thèse de l’accident est avancée : il s’agirait d’une explosion due à du nitrate d’ammonium. Mais la possibilité d’un attentat ne peut pas être écartée.

 

Ainsi Emmanuel Macron, avec sa condescendance habituelle, s’invite dans un pays sous le coup d’une explosion meurtrière pour critiquer les dirigeants de ce pays. Le président jupitérien a donné ses divins conseils aux responsables libanais pour redresser le pays. Il est vrai que le Liban a été sous protectorat français dans l’entre-deux guerre mais cette période est révolue.Toutefois le divin Macron n’a pas vu les points communs entre la France et le Liban. Par exemple, une explosion d’un entrepôt rempli de nitrate d’ammonium s’est produite à Toulouse en 2001. On n’a toujours pas trouvé la cause de cette explosion. Le Liban a subi un afflux massif de réfugiés  venus  de Syrie. La France subit également un afflux massif d’immigrés depuis des années  mais ils n’ont pas l’excuse de venir de contrées en guerre. Ils viennent pour bénéficier d’une meilleure vie dans un pays tolérant envers des migrants illégaux. L’État libanais a récemment fait défaut pour rembourser sa dette. L’État français n’est pas encore dans cette situation mais on prévoit une dette à 120% du PIB pour l’année prochaine alors que le traité de Maastricht limite la dette à 60%.

 

Le Liban subit l’influence d’États étrangers qui s’immiscent dans les affaires intérieures : Syrie et Iran notamment. La France est aux ordres d’une commission supranationale basée à Bruxelles qui imposent  ses directives. Le Liban est un pays multiculturel divisé en 3 communautés : les sunnites, les chiites et les chrétiens. La France devient progressivement un pays multiculturel à cause du regroupement familial institué en 1976 et d’un laxisme envers les immigrés illégaux depuis des décennies. Les expulsions d’immigrés déboutés du droit d’asile sont rarement exécutées. Des quartiers peuplés majoritairement d’immigrés et de leurs descendants se multiplient en France. Les Français de souche fuient ces quartiers d’immigration. Le communautarisme progresse. Le Liban a institutionnalisé un partage du pouvoir entre les communautés : le président doit être chrétien, le premier-ministre musulman sunnite et le président de l’Assemblée nationale doit être un musulman chiite. Les signes de communautarisme en France apparaissent  avec le dépôt de listes composées de musulmans lors des élections municipales.

 

Le Liban montre ce qui attend la France si des cosmopolites restent au pouvoir !

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now