Coronavirus : une contamination volontaire ?

09/05/2020

 

Les médias ont d’abord affirmé que le coronavirus était dû à une contamination par un pangolin ou une chauve-souris sur le marché d’animaux vivants de Wuhan. Puis l’hypothèse d’une fuite accidentelle du virus hors du laboratoire de virologie de Wuhan a été présentée. Ces théories sont acceptables. Néanmoins la possibilité d’un acte volontaire de contamination ne peut pas être rejetée a priori.

 

L’écrivain Dean Koontz dans son livre « The Eyes of Darkness » paru en 1981 évoquait une contamination par un virus mortel dans le cadre d’une guerre bactériologique. Le virus s’appelait Gorki-400 dans une première version. Puis en 2008, le nom a été changé en Wuhan-400. Les Chinois devenaient ainsi  les adversaires N°1 des Américains 17 ans après l’effondrement de l’Union soviétique. Le  roman précise que ce virus s’appelle Wuhan-400 car il été développé dans un laboratoire près de la ville chinoise de Wuhan. Il est précisé que vers l’année 2020, une grave pneumonie se propage dans le monde. Certains lecteurs du livre ont peut-être eu l’idée de donner vie à cette fiction.

 

Des sociétés pharmaceutiques pourraient avoir un intérêt à propager un virus assez peu mortel ; et ensuite proposer un vaccin. Mais les entreprises qui peuvent faire des bénéfices grâce au coronavirus sont peu nombreuses : fabricants de masques, de tests, de gel désinfectant et les pompes funèbres. Un krach boursier s’est produit et l’économie plonge dans une dépression mondiale comparable à celle de 1929.

 

Des rivalités politiques pourraient être une cause plus pertinente.  Depuis Thucydide, on sait qu’un affrontement est inéluctable quand une puissance dominante est défiée par une puissance ascendante. Donald Trump a augmenté les taxes sur les importations chinoises pour limiter le déficit commercial  des États-Unis. L’apparition du coronavirus porte atteinte à la réputation de la Chine au niveau international.

 

Toutefois le calendrier n’est pas opportun pour Donald Trump car l’élection présidentielle a lieu en novembre 2020. Il existe un acteur que Donald Trump lui-même dénonce et qui aurait intérêt à empêcher sa réélection : the deep state. L’État profond américain aurait pu agir avec cet objectif. Mais il ne faut pas oublier l’État chinois qui souhaite certainement la défaite de Trump. Sun Tzu a écrit : « Tout l’art de la guerre est basé sur la duperie. C’est pourquoi, lorsque vous êtes capable, feignez l’incapacité ; actif, la passivité ».

 

Il s’agit de théories qui ne reposent sur aucune preuve ; tout comme les théories du pangolin contagieux et du laborantin maladroit.

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now