La procédure concernant Nick Conrad classée sans suite



Dans le clip intitulé « doux pays », Nick Conrad affirme : « J’ai baisé la France jusqu’à l’agonie » et « Cet hexagone, J’encule sa grand-mère » ; ou encore « J’ai brulé la France ». Une femme blanche est étranglée à la fin de son clip. Le ministre de l’Intérieur a fait un signalement au parquet et une enquête a été confiée à la brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP). Mais cette procédure a été classée sans suite. Le parquet a justifié sa décision car les faits ne seraient pas clairement établis et les preuves seraient insuffisantes pour que l’infraction soit constituée.


Pour son précédent clip, Nick Conrad a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 5 000 € d'amende avec sursis pour son "Pendez les Blancs". Par ailleurs, il doit verser 1 000 € de dommages et intérêts à chacune des parties civiles : l'AGRIF et la LICRA. Cette décision clémente du tribunal a été interprétée par le rappeur comme une autorisation de poursuivre ses provocations.


On peut supposer que cette défense de la liberté d’expression s’appliquera à d’autres personnalités. Par exemple, Eric Zemmour fait l’objet d’une enquête du parquet de Paris pour avoir déclaré que l’immigration aggrave tous les problèmes. On verra si la liberté d’opinion des uns est valable pour d’autres !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now