Les ventes de bombes d’autodéfense explosent en Suède



A la suite d’une série de viols, les ventes de lacrymogènes d’autodéfense ont considérablement augmenté en Suède. Un article du journal suédois Expressen donne la parole à une jeune femme de 23 ans. Carolina Tuula, une étudiante d’Uppsala, explique son choix. Elle a acheté une bombe aérosol après un viol qui a eu lieu à Uppsala en aout. Des tentatives de viols ont aussi été répertoriées en aout dans cette ville. Ces événements l’ont incitée à acheter un moyen d’autodéfense. Elle déclare : « Je ne dirais pas que je me sens beaucoup plus en sécurité, mais de toute façon, c’est mieux d’avoir un outil à sa disposition ».


La chaine de magasin suédoise Kjell & Company précise que ses ventes de bombes anti-agression ont augmenté de 90% en aout par rapport à juin 2019. Un des fabricants (Plegium) confirme que les ventes ont « explosé » cet été en Suède, sans précision sur le pourcentage. Après ces crimes, la police a recommandé aux femmes de la ville d’Uppsala d’éviter les parcs et les ballades dans les ruelles.


Cette communication est pathétique. La police suédoise au lieu de faire son travail en est réduite à recommander aux femmes de ne pas fréquenter les parcs et les ruelles. Elle accrédite l’idée que les Suédoises sont responsables des viols. Si elles ne sortaient pas, il ne leur arriverait rien. Cette dégradation de la sécurité des personnes en Suède ne fait l’objet d’aucune analyse dans le journal Expressen. Les causes et le profil des agresseurs ne sont pas présentés. On a l’impression que les descendants des Vikings sont redevenus des barbares. La vérité est probablement différente mais elle ne doit pas être politiquement correcte !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now