Une nouvelle taxe sous prétexte d’écologie !



Le gouvernement a créé une taxe pour les vols au départ de la France de 1,50 euro pour les voyages à destination de l’Europe et de 4,50 euros pour les autres destinations. Les billets en classe affaires augmenteront de 9 à 18 euros. Le prétexte est la lutte contre le réchauffement climatique et les émissions de gaz carbonique. La taxe doit rapporter 160 millions d’euros qui devraient servir à améliorer les transports en commun. L’Agence de Financement des Infrastructures de transport en France devrait bénéficier de cette manne. Elle est en charge des travaux de modernisation et d’entretien des infrastructures de transport : il s’agit donc de pénaliser les transports aériens pour payer les travaux d’entretien du réseau routier. Le gouvernement doit penser que cette taxation ne provoquera pas de réaction des gilets jaunes car ils ne peuvent pas se payer des voyages en avion. Le risque est donc faible de manifestations contre cette nouvelle taxation.


Toutefois la compagnie Air France est opposée à cette taxation. Elle prévoit un coût supplémentaire de 60 millions d’euros par an car elle ne peut pas augmenter le prix des billets en raison de la concurrence. Avec cette initiative estivale, le pouvoir macronien démontre que l’écologie sert surtout de prétexte à l’instauration de nouvelles taxes. Le gouvernement est tenu d’obéir aux injonctions de la commission de Bruxelles limitant le déficit budgétaire à 3% du PIB. Il cherche à contenir le déficit avec ce genre d’expédients.


Les nominations de Nicolas Hulot et de François de Rugy au ministère de la Transition écologique et solidaire ne sont que des ruses pour capter l’électorat écologiste. Le gouvernement est surtout solidaire avec la commission de Bruxelles et il est pour une transition vers une société ultra-libérale et cosmopolite !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now