Loi Avia : la censure étatique sous-traitée au privé



La loi Avia a été adoptée par les députés avec 434 voix pour, 33 contre et 69 abstentions. Elle doit être examinée à la rentrée par le sénat. Elle a pour but de lutter contre la haine sur internet. Le modèle copié est l’Allemagne : les plateformes auront l’obligation de retirer les contenus illicites sous 24 heures. Les incitations à la haine, à la violence, les injures racistes et religieuses sont concernées. Des sanctions financières sont prévues si les plateformes ne suppriment pas les idées condamnées par la caste au pouvoir. Ainsi le pouvoir macronien sous-traite à des opérateurs privés la mise en œuvre de la censure.


Les plateformes sauront certainement réactives pour éviter les sanctions financières. Elles auront intérêt à supprimer tout contenu qui pourrait éventuellement contrevenir à l’ordre moral imposé par cette république en pleine dérive autoritaire. Cette loi est liberticide et elle est contraire aux valeurs de la république française. La liberté d’opinion devrait être défendue dans une démocratie digne de ce nom. Cette loi enfreint les principes juridiques d’une démocratie : celui qui est censuré n’a même pas le droit à un débat contradictoire devant un juge. De plus, la notion de « haine » est ambigüe et elle ouvre la possibilité à une censure systématique de toute critique de la doxa mondialiste. Les « contrevenants » seront censurés par des robots ou des employés d’opérateurs américains. Bienvenue dans l’univers d’un Big Brother mondial et désincarné !


Néanmoins, cette loi est la preuve que le pouvoir est aux abois. Il essaye désespérément de sauvegarder sa mainmise sur l’information en censurant le seul espace de liberté qui subsiste. Les grands médias privés et publics diffusent la même propagande cosmopolite et il faut aller sur internet pour trouver quelques médias alternatifs. Le pouvoir de plus en plus intolérant croit se sauver en accentuant la répression mais il obtiendra le résultat inverse car il sera possible de se plaindre d’avoir été censuré. Ainsi chaque contenu censuré provoquera une indignation et une protestation croissante. Emmanuel Macron croit sauver le système avec cette loi liberticide mais il va accélérer sa chute. Il sera le Gorbatchev français !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now