Le grand oral d’Emmanuel Macron pour clore le grand débat



Emmanuel Macron a présenté les conclusions du grand débat national lors d’une conférence de presse à l’Élysée. Il était prévu un discours liminaire de 20 minutes avant les questions des journalistes. Mais la parole jupitérienne a largement débordé ce cadre et les propos liminaires ont duré 1 heure. Emmanuel Macron, davantage marathonien que jupitérien, a énoncé ses propositions. La seule surprise concerne l’ENA qui doit être supprimée. L’énarque Macron enterre l’ENA : on n’est toujours trahi par les siens !


Emmanuel Macron annonce la ré-indexation des retraites sur l’inflation pour les pensions de moins de 2000 euros. Il renonce à la baisse de 120 000 fonctionnaires prévue dans son programme présidentiel ; et en même temps des maisons « France service » seront créées pour assurer un service public de proximité dans les territoires. Le nombre d’élèves dans les classes de CE1 sera limité à 24. Aucune fermeture d’hôpital ou d’école ne sera réalisée sans accord du maire. Ces concessions sont destinées à faire plaisir aux retraités et aux syndicats de la fonction publique.


L’âge légal de départ à la retraite est maintenu à 62 ans. Toutefois il faudra partir à 64 ans pour éventuellement bénéficier d’une retraite à taux plein. Les départs avant 62 ans subiront une décote. Une baisse des impôts sur le revenu de 5 milliards d’euros est annoncée même si la moitié des foyers fiscaux ne paye pas cet impôt.


Emmanuel Macron confirme une réforme de la constitution pour faciliter le recours au référendum d’initiative partagé (RIP) en abaissant de 4,5 millions à 1 million le nombre de signatures requis. De plus, une dose de 20% de proportionnelle sera introduite pour l’élection des députés et leur nombre sera diminué. Enfin le Conseil économique, social et environnemental (CESE) sera transformé en Conseil de la participation citoyenne avec un tirage au sort de 150 citoyens.


Ces propositions ressemblent à un inventaire à la Prévert : un assemblage de mesures hétéroclites destinées à rehausser la cote de popularité présidentielle. Mais les Français ne sont pas dupes. D’après les premiers sondages, les ⅔ des sondés ne sont pas convaincus par les annonces macroniennes.

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now