La tribune européenne d’Emmanuel Macron : un aveu d’échec



Emmanuel Macron a publié dans les 28 pays européens une tribune pour partager sa vision de l’Europe et proposer des améliorations. Il s’agit sur la forme d’une innovation. La construction européenne s’est longtemps appuyée sur le couple franco-allemand qui servait de locomotive pour avancer vers une Europe fédérale. En s’adressant directement aux peuples européens, Emmanuel Macron snobe les dirigeants des autres pays de l’Union européenne. La coopération franco-allemande aurait-elle des ratés ?


Emmanuel Macron souhaite défendre notre liberté : « Je propose que soit créée une Agence européenne de protection des démocraties qui fournira des experts européens à chaque État membre pour protéger son processus électoral contre les cyberattaques et les manipulations ». Il s’agit d’une proposition scandaleuse pour la France. La démocratie française est perfectible mais elle n’est pas au niveau d’une république bananière. La France n’a pas besoin d’experts étrangers pour expliquer comment doit fonctionner une démocratie. On peut aussi noter une phobie des attaques informatiques et des diffusions de fausses nouvelles.


Pour défendre notre liberté, Emmanuel Macron précise : « Nous devrons bannir d’Internet, par des règles européennes, tous les discours de haine et de violence ». On peut supposer que les opposants politiques seront visés par cette censure. Il s’agit manifestement de lois liberticides destinées à réduire la liberté d’expression sur internet. Les règles doivent être européennes : le gouvernement français semble dépassé par l’ampleur du sujet.


Emmanuel Macron veut protéger notre continent. Il explique : « Fondée sur la réconciliation interne, l’Union européenne a oublié de regarder les réalités du monde. Or aucune communauté ne crée de sentiment d’appartenance si elle n’a pas des limites qu’elle protège. La frontière, c’est la liberté en sécurité ». Il ajoute : « Je crois, face aux migrations, à une Europe qui protège à la fois ses valeurs et ses frontières ». Ce discours est un complet retournement de la propagande habituelle des europhiles. On nous serine depuis des décennies que l’immigration est une chance. Soudainement, Emmanuel Macron donne raison à ceux qui pointent les dangers de la société ouverte.


Cette communication permet à Emmanuel Macron de se positionner en équilibre entre les partisans du statu quo et ceux qui contestent la puissance de la commission de Bruxelles. Mais il fait des propositions qui constituent un aveu d’échec. Il reconnait implicitement que le fonctionnement et les orientations de l’Union européenne ne correspondent pas aux aspirations des peuples européens.

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now