La macronie en pleine dérive autoritaire



Emmanuel Macron a récemment précisé sa pensée concernant le traitement des informations par les médias auprès de quelques journalistes invités à l’Élysée. Pour lui, toutes les paroles ne se valent pas et il regrette une absence de hiérarchisation. Il a pris comme exemple : « Jojo avec un gilet jaune a le même statut qu’un député ou qu’un ministre ». Emmanuel Macron a poursuivi sa réflexion en affirmant que l’information devrait être neutre. Il a proposé de « financer des structures qui assurent la neutralité. Que pour cette part-là, la vérification de l’information, il y ait une forme de subvention publique assumée, avec des garants qui soient des journalistes ».


La neutralité de l’information est un leurre. Une hiérarchisation des nouvelles permet de déterminer celles qui sont dignes d’être diffusées. Ensuite un point de vue est défini avec des éléments de langage approprié. La sélection de l’information et le point de vue doivent respecter la ligne éditoriale du journal. En effet, il existe toujours une ligne éditoriale dans toutes les rédactions et les journalistes ont intérêt à la respecter s’ils veulent faire carrière. La « neutralité » proposée par Macron signifie être en accord avec son idéologie cosmopolite et ultra-libérale. Les autres points de vue seraient du populisme (= fascisme en décodé) ou de l’extrémisme.


Pourtant les Français ont le sentiment que les médias d’État et les médias des oligarques sont déjà sur la ligne ultralibérale-cosmopolite et que les médias patriotes sont cantonnés sur internet. Ils ont aussi la certitude que des titres de la presse écrite reçoivent des subventions de l’État français. L’audiovisuel public est financé par la redevance. Tout le monde a pu constater le soutien de la presse écrite et audiovisuelle à la campagne d’Emmanuel Macron. De quoi se plaint-il ?


Les médias n’auraient pas correctement promu les bienfaits du macronisme auprès des Français. Mais la contre-offensive est en marche. Emmanuel Macron a déjà fait voter une loi contre la manipulation de l’information qui vise à bloquer la diffusion de fausses nouvelles en période électorale grâce à l’intervention d’un juge. De plus, Facebook et Google sont incités à clore des comptes ou à désindexer certains sites internet. Aujourd’hui il propose d’instaurer des comités de censure subventionnées dans les rédactions pour garantir la « neutralité » des informations (= soumission à la doxa libérale-libertaire en décodé).


Toutefois, Emmanuel Macron fait involontairement un aveu intéressant : l’oligarchie compte se maintenir au pouvoir par un renforcement de la propagande !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now