Europe : vers un palimpseste ?

23/10/2018

 

Le palimpseste était, lorsque le papier n’existait pas et que l’on utilisait des parchemins une technique qui, pour économiser le support, consistait à gratter un texte pour en écrire un autre.

 

Quel rapport à l’Europe ? Nous avons déjà exposé que l’Union Européenne, se voulant impériale, va connaître le sort de tous les empires, c’est à dire périr (Duroselle). De plus en plus d’écrits évoquent cette chute et réclament une refondation, notamment Hubert Védrine, ancien ministre français des Affaires Étrangères qui demande symboliquement la tenue d’une nouvelle « Conférence de Messine » pour « sauver l’Europe ». On citera aussi les ouvrages décapants de Coralie DELAUME « La fin de l’Union Européenne » (ouvrage à quatre mains avec David CAYLA) et « Le couple franco-allemand n’existe pas » entre autres....

 

Comment gratter symboliquement les textes de cette Union Européenne et y substituer des textes novateurs et refondateurs ? Quelles devraient être les dispositions d’une « nouvelle conférence de Messine » ?

 

D’abord, il serait illusoire, comme le préconisent certains, de revenir au noyau dur « lotharingien » c’est à dire, en gros à l’Europe des Six. C’est exactement ce que proposaient des politologues soviétiques qui croyaient sauver l’URSS peu de temps avant son effondrement. C’est pour l’UE le même schéma. Un repli « lotharingien » c’est la prémisse de l’effondrement.

 

Au contraire, il faut comprendre que l’UE ne regroupe finalement qu’une partie des pays d’Europe, qu’une « intégration » des pays balkaniques est repoussée aux calendes...grecques pour ne pas parler du Sud-Caucase. Quant à la Russie, l’OTAN, qui manipule l’UE en a fait l’ennemi conventionnel....pour empêcher toute union de l’Europe véritable.

 

Il suffit de se reporter au Conseil de l’Europe qui comporte beaucoup plus de membres ou à l’Organisation pour le Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), fondée par les accords d’Helsinki de 1975 qui nous vaut la paix et la stabilité sur notre continent depuis 40 ans.

 

Qu’inscrire de neuf - et de différent - sur le parchemin ?

 

- Les données de civilisation, notamment le caractère chrétien,

- Un caractère confédéral qui ne réserve à l’échelon supranational que ce qui dépasse les possibilités des nations, et de plus, soumis à accord majoritaire,

- Le caractère intangible des frontières et le respect des peuples,

- Le caractère national indépassable des droits régaliens,

- Une gouvernance de convergence,

- Une commission réduite au rôle de secrétariat général, sans pouvoir de légiférer,

- Deux chambres législatives représentant les électeurs et les États,

 

Ce n’est qu’un début, bonne réflexion.

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now