L’IDENTITÉ OU LA MORT

 

 

Le nouveau livre de Christian Vanneste est paru aux éditions Apopsix, avec une préface de Phillipe de Villiers.

 

On parle beaucoup d’identité, mais de quelle identité s’agit-il ?

 

Légitime entre toutes au moment où une immigration sans mesure bouleverse la nation française, cette question est toutefois stigmatisée par le « politiquement correct ». La montée des « identités communautaires » va jusqu’à renverser le rapport entre la majorité et les minorités au sein des démocraties libérales. L’affirmation outrancière et narcissique de sa différence, la supériorité tirée d’une altérité, si possible marquée par un passé victimaire est la vraie menace.

Un voyageur sans bagages ne va pas loin. L’individu qui ne s’approprie pas la culture, l’héritage spirituel, l’histoire de la nation dont il est membre est une page vide qui n’a rien à offrir à l’autre.

Une nation est un fleuve. Des affluents le rejoignent, mais si les eaux se mêlent, le fleuve conserve sa source originelle, et poursuit son cours unique vers un même destin.

 

Ce livre invite à une réflexion approfondie, lucide et salvatrice autour d’un débat que l’on cherche à interdire.

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now