L’assemblée nationale vote la suppression du mot « race »



L’assemblée nationale a voté la suppression du mot « race » dans l’article premier de la Constitution. La « race » a été remplacée par le « sexe ». On peut lire désormais : « La France est une République laïque, indivisible, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de sexe, d’origine ou de religion ». Pour qu’une révision constitutionnelle aboutisse, il faut que le texte soit voté par l’assemblée nationale et le sénat. Ensuite, la révision est soumise au peuple français ou bien les deux assemblées se réunissent en congrès à Versailles. Il est probable que la seconde procédure sera mise en œuvre car nos gouvernants ont trop peur que les Français rejettent leur initiative.


L’affirmation de l’existence d’une seule race humaine est la conséquence d’une phobie antifasciste obsessionnelle. Hitler avait une théorie sur l’inégalité des races humaines. Il suffit donc de supprimer le concept de race pour que toute théorie inégalitaire disparaisse. Cette méthode rappelle celle de Big Brother décrite dans le livre 1984 de George Orwell. Certains mots sont bannis du langage ou changent de sens pour empêcher les opposants de conceptualiser leurs critiques. On tombe dans la pensée magique : la suppression d’un mot doit permettre de changer la réalité.


La motivation de cette révision est que le concept de race serait scientifiquement infondé et juridiquement inopérant. Des scientifiques ont montré que les gènes déterminant l’apparence physique sont peu nombreux par rapport à la totalité des gènes humains. Des scientifiques ont également démontré que le chimpanzé et l’homme ont 98% de gènes en commun. On pourrait ainsi soutenir qu’il n’y a pas de différence entre l’homme et le chimpanzé. Le problème est que ce petit pourcentage de gènes différents se voit aisément.


Des journalistes africains ont affirmé que l’équipe de France de football est la sixième équipe africaine du mondial en Russie. Ils ont vu que la majorité des joueurs de l’équipe est noire. Il va falloir que les bobos blancs expliquent aux journalistes noirs que les races n’existent pas car ils s’obstinent à voir les joueurs noirs. Mais cela ressemblerait à du néocolonialisme. Les Occidentaux contaminés par le politiquement correct se croient très intéressants et très intelligents mais en réalité ils se couvrent de ridicule !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now