La chute du Macron italien

16/03/2018

 

Matteo Renzi a travaillé dans une société de marketing avant de se lancer en politique. Il est élu maire de Florence en 2009. Il prend la direction du Parti démocrate et il devient en février 2014 le chef du gouvernement italien. Il a 39 ans et il met en œuvre une politique europhile et progressiste. Il incarne parfaitement le renouveau de la politique  par sa jeunesse et son discours rassembleur. Il est un Macron italien avant l’heure.

 

Toutefois lors des élections municipales en 2016, le Parti démocrate  subit un premier revers électoral en perdant les villes de Rome, Turin et Triste. Ensuite  le projet de réforme du sénat est rejeté par 59% des Italiens en décembre 2016.  Ce référendum constitutionnel visait à réduire le pouvoir du sénat italien par rapport à la chambre des députés. Le sénat aurait seulement un rôle consultatif et le nombre des sénateurs devait passer de 315 à 100. Matteo Renzi présente sa démission après ce camouflet. En 2017, il apporte son soutien à Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle française.

 

Les dernières élections législatives italiennes ont conforté la montée en puissance du Mouvement 5 étoiles qui devient le premier parti au parlement avec près du tiers des sièges. La Ligue triple son score tandis que Forza Italia est en recul. Le Parti démocrate emmené par Matteo Renzi reste la seconde force politique mais il enregistre un fort recul en nombre de sièges. Ce résultat décevant a entrainé la démission de Matteo Renzi du poste de chef du Parti démocrate.

 

La crise migratoire a été un thème dominant de la campagne législative. L’Italie a enregistré plus de 630 000 entrées ces dernières années. La Ligue, Forza Italia et le Mouvement 5 étoiles ont dénoncé cette immigration incontrôlée en provenance d’Afrique. En janvier 2018, Pamela Mastropietro est violée, tuée et démembrée par un demandeur d’asile nigérian. En réaction, Luca Traini décide de tirer sur des Africains. Il blesse 6 personnes et il se laisse arrêter par la police. Ces faits ont pesé sur la campagne législative. Luca Traini était un candidat de la Ligue lors des dernières élections municipales. La polémique éclate mais le chef de la Ligue - Matteo Salvini - répond que la responsabilité morale de la fusillade incombe à ceux qui ont rempli le pays de réfugiés.

 

Le naufrage de Matteo Renzi constitue un sujet de réflexion pour Emmanuel Macron.  Les partis de gauche europhiles sont en pleine déconfiture quand le débat se polarise sur les problèmes migratoires. La France est également touchée par une immigration massive qui souvent transite par l’Italie. Emmanuel Macron a eu de la chance car la campagne présidentielle française a été centrée sur les affaires. Mais la chance ne lui sourira pas éternellement !

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now