L’union Européenne, dictature ou empire de Chine ?

14/09/2017

 

L’actualité immédiate nous apprend que d’un revers de manche méprisant, le président de la Commission Européenne a envoyé bouler Macron et son discours d’Athènes. Même si on n’a pas de sympathie pour Macron, c’est scandaleux car ce n’est pas seulement Macron qui est humilié mais la France entière.

 

Voila donc le véritable problème posé. Certains parlent de dictature bruxelloise mais ne s’agirait-il pas d’un nouvel empire de Chine ? Un empereur nommé Juncker, appuyé sur une bureaucratie pléthorique, entouré de ses mandarins qui entend régner sans partage un empire de 500 millions de sujets et imposer ses décrets aux provinces rang, auquel les états nationaux seraient ravalés.

 

Certaines provinces sont entrées en conflit avec Pékin-Bruxelles. Elles ont nom Pologne,République Tchèque, Slovaquie, Hongrie, peut-être bientôt Autriche et Roumanie qui prennent des initiatives autonomes, refusent les migrants.

 

Pour sa part, la France n’est pas désarmée. Bénéficiant d’une large majorité à l’Assemblée Nationale, Macron peut facilement obtenir le rejet des textes européens à transposer et - encore seraient-ils adoptés - s’abstenir de les promulguer ? Que ferait l’empereur ? des sanctions financières ? Ce serait oublier que la France est contributeur net pour 9 milliards d’euros à l’UE....Ne pas oublier non plus que la France est la seule vraie puissance en Europe par son feu nucléaire, son droit de veto à l’ONU, sa langue et sa culture mondiale, sa diplomatie également mondiale.

 

Alors, il n’est pas compliqué de riposter à Juncker. Cela demande évidemment un courage politique mais ce peut être aussi une occasion sans pareille d’engager les changements nécessaire à une Union Européenne détestée par les peuples : suppression du monopole d’initiative législative de la Commission et la réduire par conséquent à une simple administration exécutive, donner le pouvoir de gouvernement au Conseil Européen et faire du Parlement l’organe législatif à part entière. C’est tout simplement démocratiser l’Europe. Le Conseil Européen nommerait son président de l’Europe, ses collègues devenant des ministres. Un gouvernement de 27 ministres, c’est la bonne taille.

 

Monsieur Juncker devenu le simple secrétaire général dans ce système serait à la place qui lui revient. Rien de compliqué donc mais de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace.

 

Jupiter saura t il conquérir l’Olympe ?

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now