Le discours nauséabond et haineux de la nomenklatura

26/05/2016

 

A la suite de la décision d’annuler la venue du rappeur Black M pour la commémoration du centenaire de la bataille de Verdun, la ministre de la culture a déclaré : « Des voix déchainées ont obtenu  l’annulation d’un concert au nom d’un ordre moral nauséabond et décomplexé ». Le secrétaire d’État aux anciens combattants a déclaré  que l’annulation  du concert était « un premier pas vers le fascisme ».

 

Comme l’avait remarqué Napoléon III : « On ne détruit réellement que ce qu’on remplace » ; ainsi la gauche anticléricale a instauré un nouvel ordre moral afin de supplanter la morale chrétienne et de combattre l’influence de l’église catholique. La  nouvelle morale repose sur la vénération des minorités. Elles ont remplacé le prolétariat comme force progressiste permettant l’avènement du paradis sur terre. L’immigration de peuplement est le moyen d’atteindre la société paradisiaque et de punir le prolétariat de ne pas avoir fait la révolution socialiste. En effet, ce sont les ouvriers qui sont le plus concurrencés par les immigrés pour l’obtention des emplois et des logements.

 

Dans ce contexte, la décision du maire socialiste de Verdun -Samuel Hazard- d’inviter Black M n’est pas un hasard. Ce professeur d’histoire fait partie de l’avant-garde chargée de conduire le peuple vers la terre promise. Black M étant noir et musulman, il doit donc être vénéré car il incarne la régénération du vieux monde chrétien et blanc. La nomenklatura décadente pardonne les  paroles offensantes des chansons de Black M. Les Français sont traités de mécréants (kouffars), les juifs de « youpins qui font les magasins » et les homosexuels de « pédés ». En réalité, l’ordre moral nauséabond a été instauré par la nomenklatura politiquement correcte. Il s’agit d’un ordre moral basé sur l’injustice : les minorités sont idéalisées et les Français de souche sont méprisés.

 

Cette morale anti-française, anti-chrétienne et anti-occidentale est une abjection. Elle repose sur la négation de nos racines, de nos valeurs et de notre identité. Ce négationnisme total doit favoriser l’avènement de la société métissée. Mais les immigrés ne sont pas incités  à s’intégrer à une société qui se complait dans la repentance sur le colonialisme, la traite négrière et la collaboration avec les fascistes. Les immigrés sont au contraire incités à garder leurs traditions et à formuler des revendications communautaires. Les plus exaltés sont même entrés en guerre contre l’Occident.

 

Ceux qui s’opposent à cette morale mortifère sont accusés de fascisme. Cet amalgame est injuste. Il s’agissait après-guerre d’une rhétorique stalinienne pour discréditer les anti-communistes. Aujourd’hui elle permet de débiter un discours haineux à l’encontre des opposants à l’utopie multiculturelle. Mais ces basses attaques ne font que creuser davantage le gouffre entre le peuple et la caste au pouvoir. Nos élites croient que le militantisme dans des organisations gauchistes leur donne le droit de faire la morale aux Français. Cette prétention est grotesque et constitue une imposture. Les défenseurs du politiquement correct ne sont que des inquisiteurs illégitimes enchainés au cadavre d’Hitler !

 

Jean Luc TARI

RPF 45

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now