LA TURQUIE DANS L’EUROPE ? LA GÉOGRAPHIE DIT NON

18/05/2016

 

Ceux qui veulent nous expliquer que la Turquie fait partie de l’Europe car il existe une « Turquie d’Europe» oublient que si l’Empire Ottoman a occupé une partie de l’Europe, c’est en tant qu’envahisseur et que les Européens l’ont combattu, tel Skanderbeg en Albanie.

 

Mais il suffit de regarder une carte. L’Europe s’arrête à l’Oural et au Caucase. Ensuite c’est l’Asie. D’ailleurs, ne parle t-on pas d’Asie Mineure ?

 

La géographie est un critère objectif, factuel.

 

Bien évidemment, nous connaissons la théorie de quelques-uns qui soulèvent l’éternelle question  des frontières orientales de l’Europe et il faudra compléter notre critère géographique par d’autres : historique, culturel, religieux, politique. Mais néanmoins.

 

Et ce sont d’ailleurs les mêmes, qui ignorant délibérément la géographie, nous expliquent que demain, l‘Europe s’étendra à Israël ou au Maroc.

 

Il suffit donc de prendre une règle et de tracer un trait vertical d’une part le long de l’Oural et horizontal le long du Caucase pour définir ce qu’est géographiquement l’Europe. A aucun moment, l’Europe ne peut être limitrophe de la Syrie, de l’Irak ou de l’Iran.

 

Observons d’ailleurs qu’il ne faut pas confondre, en la circonstance, l’Europe et l’Union Européenne, celle-ci n’ayant pas, loin s ‘en faut, les dimensions de la première. Il est donc aberrant de prétendre élargir l’UE à la Turquie quand on ne songe pas à la Russie ou au Belarus, dont les centres de décision sont géographiquement en Europe. Qui peut répondre de cette contradiction ?

 

Dans son bon sens, le Général De Gaulle voulait une Europe de l’Atlantique à l’Oural . Là est sans doute le meilleure approche géographique que l’on puisse trouver.

 

Il est sage de s’y tenir si l’on veut avancer avec stabilité dans la construction européenne.

 

Bien évidemment , les critères politiques, historiques, religieux, de civilisation doivent peser - et lourdement - dans notre approche européenne et justifier le refus d’y admettre la Turquie.

 

Ce sera le sujet de prochains billets.

 

Daniel LALLEMANT

Secrétaire National aux Affaires Européennes du RPF

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now