Une Allemagne dominante

29/03/2016

 

L’Allemagne a décidé d’accueillir plus d’un million de réfugiés sur son sol. Mais cet afflux provoquant de graves difficultés, la chancelière a demandé à la commission de Bruxelles de transférer une partie des migrants vers les autres pays européens. Ainsi des quotas d’immigrés ont été imposés aux autres pays membres de l’Union pour soulager l’Allemagne.

 

Ces constats démontrent qu’Angela Merkel est la vraie patronne de l’Union européenne. La dirigeante allemande fait ce qu’elle veut sans consulter ses partenaires et elle impose ses choix aux autres dirigeants avec la complicité de la bureaucratie européenne. La France et l’Allemagne ont longtemps été les co-constructeurs de l’Union européenne mais cette époque est révolue. La France est devenue un wagon derrière la locomotive allemande.

 

La grande Allemagne est de retour. Les heures sombres de la domination germanique s’égrènent à nouveau sans émouvoir les dirigeants français. Ce rabaissement de la France devrait pourtant interpeller nos politiciens. Mais la clique au pouvoir est tellement décadente qu’elle ne s’aperçoit même pas de son déclassement. Il faut reconnaître que la chancelière fait preuve d’une xénophilie à l’opposé de la politique hitlérienne. De plus, les oligarques berlinois, bruxellois et parisiens poursuivent un même objectif : construire une Europe fédérale.

 

Ce projet implique la destruction des identités nationales. Une immigration de peuplement est le moyen pour uniformiser les peuples européens. Toutes les nations européennes doivent devenir multiculturelles et métissées. Ce chaos programmé devrait permettre à la commission de Bruxelles de prendre le pouvoir sur des États européens implorant une autorité supérieure pour régler les problèmes liés aux flux migratoires. La commission de Bruxelles pourrait alors régner sur les terres dévastées par une immigration sauvage.

 

L’accord conclu avec la Turquie donne un aperçu de l’efficacité de la bureaucratie bruxelloise. Cet accord prévoit  que la Turquie accepte de recevoir sur son sol les nouveaux réfugiés refoulés par la Grèce. Toutefois pour chaque Syrien refoulé, la Turquie peut en envoyer un autre en Grèce (avec un plafond de 72 000 personnes). La Turquie a obtenu en contrepartie le redémarrage des négociations pour son adhésion à l’Union européenne, la possibilité pour ses ressortissants de venir en Europe sans visa et ….. un chèque de 3 milliards d’euros en plus des 3 milliards obtenus fin 2015. Ainsi la Turquie va recevoir 6 milliards d’euros pour fermer un robinet qu’elle a volontairement ouvert. De plus, 80 millions de Turcs pourront bientôt venir sans visa dans l’Union européenne si la Turquie remplie certaines conditions. Cet accord est manifestement une arnaque et il ne prend sens que si l’on connait le projet ignoble de la commission de Bruxelles.

 

Le peuple français doit se demander si la France doit rester un pays soumis aux ordres des oligarques allemands et bruxellois. La vocation de la France n’est-elle pas de cultiver sa singularité pour rester un pays où il fait bon vivre ? Ne devrait-elle pas préserver sa souveraineté et son identité nationale pour poursuivre sa destinée millénaire ?

 

Jean Luc Tari

R.P.F. 45

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now