Éric Zemmour ciblé par des antifas



Éric Zemmour a été représenté avec une cible sur le front. Il est écrit : « contre le fascisme » et « wanted ». Cette affiche a été relayée par un compte nantais d’extrême gauche. Des internautes ont dénoncé ce procédé. La volonté de combattre le fascisme est une absurdité consternante car il a disparu depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Dans aucun pays au monde, il n’existe un parti fasciste au pouvoir ni une formation fasciste en position de prendre le pouvoir. L’obsession antifasciste apparût au lendemain de la seconde guerre mondiale quand les communistes eurent pour consigne le traiter leurs opposants de fascistes. Cette posture permettait de mettre en valeur l’héroïsme des soldats russes contre les armées hitlériennes et d’occulter le goulag soviétique.


Dans la foulée de mai 68, des gauchistes ont continué de traiter leurs opposants de fascistes. Le slogan « CRS SS » traduit bien l’amalgame entre les forces de l’ordre françaises et les soldats nazis. Cet amalgame injuste est malheureusement encore d’actualité. Les antifascistes auto-proclamés ont besoin de fabriquer des fascistes pour justifier leur prétendu combat antifasciste. Ils sont atteints d’une fachophobie anachronique. Une peur irrationnelle du nazisme sert de prétexte à des actions agressives et destructrices dans les rues.


Néanmoins les antifas ne se rendent pas compte qu’ils ont le même comportement que les nazis en s’attaquant à un juif. Une menace de mort est manifestement affichée. L’avocat d’Éric Zemmour a déclaré avoir saisi le procureur de la République près le tribunal judiciaire de Nantes. Un appel public au meurtre est punissable de 5 ans d’emprisonnement. Cet affichage haineux est indigne des valeurs de la République française. On attend avec intérêt la suite judiciaire qui sera donnée à cette affaire !

Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black